La Croix-Rouge sénégalaise s’engage dans la gestion des flux migratoires mixtes au Senegal.

La migration est une pratique ancienne bien ancrée chez les hommes. Elle demeure aujourd’hui un phénomène complexe et un problème pressant dans le monde, notamment en Afrique de l’Ouest. Ici, elle s’explique par un déplacement massif et irrégulier des jeunes depuis plus d’une décennie vers l’Europe à la recherche effrénée d’une vie meilleure.

Ce phénomène lié à plusieurs facteurs socio-économiques, politiques entre autres, est devenu une crise humanitaire aiguë à cause des pertes en vies humaines sur les routes migratoires et les rapatriements récurrents de migrants clandestins ou en situation irrégulière dans leur pays d’origine.

En réponse à ce problème, la Croix-Rouge sénégalaise en partenariat avec l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), a mis en œuvre le projet pilote de sensibilisation et d’assistance des personnes impliquées dans les flux migratoires mixtes au Sénégal.

La phase pilote du projet a couvert les régions de Dakar, Tambacounda et Saint-Louis pour la période mars-août 2018 et a permis d’assister 104 800 personnes, dont 1500 migrants, 500 migrants retournés, 1000 réfugiés, 800 migrants en transit, 1000 potentiels requérants d’asile et 100 000 populations hôtes, à travers un paquet d’activités inclusif et durable de sensibilisation, d’information, d’accueil, d’orientation, d’accompagnement et de réinsertion socio-économique.

Ces résultats sont le fruit des causeries, des visites à domicile, des émissions radios, réalisées par 110 volontaires, les réseaux des pairs éducateurs et les commissions communautaires de protection mis en place tout comme les kiosques d’information et d’orientation, avec l’encadrement des superviseurs et des coordonnateurs régionaux.

Il en est de même des plaidoyers et de la diplomatie humanitaire initiés par les responsables de la Croix-Rouge sénégalaise auprès des autorités administratives, locales, religieuses, coutumières et les associations de migrants, à travers des comités régionaux de développement (CRD) dans les régions de Tambacounda, Saint-Louis et Dakar.

Ainsi, la Croix-Rouge sénégalaise contribue aux efforts nationaux de réponse et de réduction des risques liés à la migration mixte au Sénégal, grâce à un appui technique et financier de l’UNHCR.

La mise en œuvre du projet pilote a fait l’objet d’une série d’ateliers régionaux d’harmonisation, de partage des outils de gestion, de formation de 110 volontaires et de tous les acteurs sur la protection internationale, la migration mixte et le mandat de l’UNHCR. Idem pour les réunions de coordination de l’équipe de la Croix-Rouge sénégalaise et celle de l’UNHCR sur l’état d’exécution des activités.

La session de formation des volontaires a été suivie par des évaluations des vulnérabilités et des capacités (EVC) axées sur la migration dans les trois régions d’intervention.

La réussite de ce projet pilote inspire déjà d’autres pays en Afrique de l’Ouest, dont la Gambie avec la Croix-Rouge gambienne qui a effectué une visite terrain d’échanges d’expérience. Après une prolongation accordée de quatre mois à partir de septembre courant, son extension future est de bon aloi ou souhaitée pour les 45 départements du Sénégal.

Nfally SADIO

Traductor »